Festival des divergences

L’Institut Beliashe organise la première édition du Festival des divergences, un forum pour explorer le potentiel humain.
La pensée divergente se produit généralement de manière spontanée, fluide, de sorte que les idées sont générées dans un aléatoire fertile ; Un processus de pensée offrant de nouvelles perspectives. Le festival des divergences a été imaginé comme un espace de libre expression, un point de convergence propice à la naissance d’idées créatives, spontanées, inattendues. Un temps pour penser et re-penser.

Contact et réservations : Nikos Appelquist Dalton, +33 7 61 88 13 39, institut.beliashe@gmail.com
Lieu : Institut Beliashe – Centre pour les arts et le potentiel humain / 38 bvd des Hortes 15 000 Aurillac

Marc Vella – 28 juillet

28 juillet – Institut Beliashe
13h – 18h : ATELIER, sur réservation, 20 € (demi-tarif pour les participants à la formation Feldenkrais)
20h : CONCERT – CONFÉRENCE, sur réservation, 10 € (demi-tarif pour les participants à la formation Feldenkrais)

En juillet, Marc Vella fait escale à Aurillac. Quelques kilomètres de plus pour ce pianiste virtuose nomade. En vingt-cinq ans, il a déjà parcouru, avec son piano à queue, environ 200 000 km sur les routes et les chemins de plus de quarante pays, pour célébrer l’humain. www.marcvella.com

Faire résonner des notes de musique avec son piano à travers le monde: c’est l’idée de Marc Vella. Après avoir fait quatre fois le tour du monde, il a sillonné la France l’année dernière à la conquête de son pays d’origine. Avec sa caravane amoureuse il a fait halte dans les prisons, quartiers, écoles, maisons de retraites ou encore les foyers. Et cette année il nous revient d’un grand tour dans l’Inde unique, chaleureuse et colorée qui l’a recu à bras ouvert. Partout, il incite son public à écouter un style musical parfois inconnu et invite chacun à participer en jouant quelques notes. L’échange est le point d’orgue de ces rencontres, le musicien y attache beaucoup d’importance. Une démarche de valorisation de l’être humain..

En vingt cinq ans Marc Vella a parcouru avec son piano à queue environ 200 000 km sur les routes et chemins de plus de quarante pays pour célébrer l’humain : brousse malgache, villages africains, pays de l’Est, Sahara, bidonvilles de l’Inde, montagnes du Pakistan… Grâce aux variacordes qu’il a imaginés, sa musique au piano est unique. Pianiste virtuose, Prix de Composition à Paris en 1985 et 1er Prix de Composition à Rome au TIM 1999, il donne des récitals dans le monde entier. Il a enregistré à ce jour huit CD. Conférencier émérite, il est le créateur des concerts d’émergence et donne régulièrement des stages « Vivre autrement la musique de la vie » destinés autant aux professionnels de la musique qu’aux profanes. Concepteur de la Caravane amoureuse – entrant dans La Décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix. Chef de file : L’UNESCO – il emmène avec lui des personnes pour dire je t’aime aux autres. A ce jour, une vingtaine de pays a été « conquis amoureusement »…


Bhabananda Barbayan – 29 juillet

29 juillet – Institut Beliashe
20h : SPECTACLE – DISCUSSION, sur réservation, 10 € (demi-tarif pour les participants à la formation Feldenkrais)

Dans le cadre du festival, Bhabananda Barbayan, moine de l’île de Majuli (Inde), propose une découverte de son art, la danse comme forme de spiritualité pour unir l’humanité.

Depuis dix ans, le sattriya fait officiellement partie des huit danses classiques principales de l’Inde. Sattriya vient du mot « sattra » qui désigne les monastères hindouistes de l’Assam (nord-est de l’Inde) fondés au XVème siècle par le maître Srimanta Sankardeva (1449-1568). La danse sattriya fut créée pour accompagner les Ankiya Naat, une forme locale de théâtre dévotionnel consacré aux épisodes de la vie de Krishna et Rama.

Les moines danseurs de Majuli constituent aujourd’hui la meilleure troupe de sattriya de l’Assam. Artiste au charisme exceptionnel, Bhabananda Barbayan figure parmi les danseurs les plus primés dans sa discipline. Héritier d’une transmission ininterrompue depuis cinq siècles dans les monastères, il guide les moines danseurs de Majuli au-delà des frontières des sattras, de l’Assam et de l’Inde.

Contact et réservations : Nikos Appelquist Dalton, +33 7 61 88 13 39, institut.beliashe@gmail.com
Lieu : Institut Beliashe – Centre pour les arts et le potentiel humain / 38 bvd des Hortes 15 000 Aurillac